La Dépêche du Midi du 1er Juillet 2016

Hugues BRUNEL (Fullsave), Cyril GOUSSE (Prosoluce), Jean-Raymond LEPINAY et Dominique RICQUEBOURG (Communauté des Communes du St Gaudinois) - Photo DDM, NF

Hugues BRUNEL (Fullsave), Cyril GOUSSE (Prosoluce), Jean-Raymond LEPINAY et Dominique RICQUEBOURG (Communauté des Communes du St Gaudinois) face à une partie des chefs d’entreprise de la ZAC des Landes – Photo DDM, NF

Pour Jean-Raymond Lépinay, président de la communauté de communes du Saint-Gaudinois, «le débit est parfois une condition de survie pour les entreprises».

C’est ce qu’il a expliqué mercredi soir devant la presse et les gérants des entreprises installées dans la zone d’activité des Landes, où la communauté de communes vient de finir d’installer la fibre optique. «Il y a quelques années encore, nous n’avions pas la compétence pour une telle installation, mais nous avions pris le soin lors de la construction de la zone d’installer des gaines, afin de pouvoir installer facilement des câbles au besoin», indique Jean-Raymond Lépinay. «Je n’ignore pas qu’un système départemental se met en place, mais il était urgent d’équiper cette Zac tant qu’on le pouvait, quitte à intégrer ensuite notre réseau dans un cadre plus large», a-t-il poursuivi.

26 entreprises concernées pour l’instant

Depuis deux ans, la communauté de communes a donc lancé le processus, se déclarant opérateur auprès de l’Arcep, l’autorité de régulation des réseaux, et installant 10 km de fibre optique : un réseau public et ouvert à tous les opérateurs, moyennant le versement d’une redevance mensuelle.

«Les entreprises pouvaient déjà souscrire à des offres fibre auprès des opérateurs, mais à des coûts prohibitifs. Cette opération leur permettra d’avoir une connexion de même qualité et au même prix que ce qu’ils trouveraient dans une grande ville, à Toulouse par exemple», a expliqué Cyril Gousse, directeur de Prosoluce, qui a structuré le projet.

L’initiative a été saluée par la quinzaine d’entrepreneurs présents. «Lors de mon installation, j’avais contacté les grands opérateurs. L’offre la moins chère était de 1 400 euros pour 20 méga», a témoigné l’un d’eux. Lors de la réunion ont été avancés des abonnements de l’ordre de 300 euros pour 40 méga garantis.

26 entreprises, sur les 80 présentes sur la zone, ont pour l’instant manifesté leur intérêt et accepté d’être équipées d’une prise de fibre optique.

«Certaines de ces entreprises sont des franchises pour lesquelles les décisions sont prises au niveau national, même si c’est plus cher au final», commente Cyril Gousse.

Une opération «blanche»

La communauté de communes a investi 100 000 euros pour cette opération, «qui sera blanche, comme le veut le principe d’une Zac», assure Jean-Raymond Lépinay. Cyril Gousse estime que «si 5 % du réseau est occupé, l’investissement sera remboursé en trois ans, ce qui permettra de baisser les prix ou d’investir à nouveau pour équiper d’autres zones en fibre optique». Pour le président de la communauté de communes, ce sera plutôt la seconde solution. il évoque déjà le raccordement de la zone ouest au nouveau réseau, «et puis Boulogne et L’Isle-en-Dodon dans le cadre d’un élargissement communautaire».